Tu te souviendras de moi

De François Archambault

La pièce

La mémoire d’Édouard, prestigieux professeur d’histoire à l’université, s’effrite. Ses souvenirs se mélangent. Le passé refait surface pour se confondre avec le présent mais Édouard, en bon professeur, même s’il oublie parfois où il est, n’oublie jamais une date ! Sa famille, ses étudiantes, son passé et l’avenir, tout est un peu brumeux pour lui, tout se mélange un peu et cela donne lieu à des rencontres poétiques. Entre rires et larmes, tu te souviendras de moi, nous raconte que même lorsque la mémoire s’efface, le principal reste.
Patrick Chesnais nous livre une interprétation toute en tendresse de cet homme qui oublie qui il est mais pas ce qu’il est.

Note d’intention du metteur en scène

« À travers l’histoire d’un homme dont la mémoire se dérobe, François Archambault a voulu réfléchir à cette notion de mémoire et de trace laissée par les choses que nous vivons. « Nous souhaitons tous laisser une trace dans l’esprit des gens qui nous entourent. Nous avons besoin du regard des autres pour avoir le sentiment d’exister. D’où la nécessité de la rencontre avec l’autre. L’écriture de cette pièce n’échappe pas à ce désir de rencontre. »
L’Alzheimer, voilà un sujet particulièrement compliqué à traiter aujourd’hui. Mais si la pièce de cet auteur québécois a provoqué un tel enthousiasme partout dans le monde c’est parce qu’elle nous parle de ce fléau avec pertinence, intelligence et surtout drôlerie. Édouard, interprété par Patrick Chesnais qui correspond magnifiquement dans toutes ses facettes à ce personnage, trouve dans la maladie une manière de transformer sa vie, de l’embellir et finalement de la préférer à celle qui était la sienne auparavant. C’est en définitive un formidable hymne à la vie et au bonheur que nous propose l’auteur et dès lors un nouveau regard sur le monde d’aujourd’hui. »

Ce qu’en dit la presse

« Une mise en scène lumineuse, pleine de rythme, de charme et d’invention. Patrick Chesnais compose un personnage d’une formidable humanité, vrai, tendre, enfantin, douloureux : une performance éblouissante. » Le Figaro

« Une comédie subtile et douce-amère. » Télérama

« Performance géniale de Patrick Chesnais, formidable de nuances, d’humour, de mélancolie, de justesse et de charisme. Pouvoir entendre et voir cet immense comédien sur les planches est plus qu’une opportunité, c’est un devoir. » L’Express

Distribution

Adaptation
Philippe Caroit

Mise en scène
Daniel Benoin

Assistée par
Alice-Anne Filippi Monroché

Avec
Patrick Chesnais
Émilie Chesnais
Fanny Valette
Nathalie Roussel
Frédéric de Goldfiem

Scénographie
Jean-Pierre Laporte

Costumes
Nathalie Bérard-Benoin

Vidéo
Paulo Correia

Lumières
Daniel Benoin