Le CV de Dieu

de Jean-Louis Fournier

Le spectacle

Le ciel était fini, la terre était finie, les animaux étaient finis, l’homme était fini.
Dieu pensa qu’il était fini aussi, et sombra dans une profonde mélancolie.
Il ne savait à quoi se mettre. Il fit un peu de poterie, pétrit une boule de terre, mais le cœur n’y était plus. Il n’avait plus confiance en lui, il avait perdu la foi. Dieu ne croyait plus en Dieu.
Il lui fallait d’urgence de l’activité, de nouveaux projets, de gros chantiers. Il décida alors de chercher du travail, et, comme tout un chacun, il rédigea son curriculum vitae.

Note d’intention

« Émergeant des nuages, une image du Dieu de Michel Ange apparaît au public… De chaque côté du cadre de scène, deux anges en caryatides montent la garde rapprochée du Dieu descendu sur terre.
Puis un bureau moderne, en rupture totale avec l’image précédente ! Quel poste le tout puissant peut-il espérer trouver sur sa propre planète, parmi les hommes, fruits de sa création ? Quelle entreprise peut faire appel au Créateur ? Dans quel but ?
Le directeur des ressources humaines projette sur l’écran de son ordinateur les photos des créations de Dieu : soleil, ciel, mer, homme, animaux… Dieu devra livrer ses secrets de fabrication et justifier ses erreurs… bientôt l’image sort de l’écran d’ordinateur et éclabousse de ses somptueuses beautés toute la scène !
Question de l’auteur à son personnage, celle qu’il se pose avec ce ton léger et cet humour particuliers qui marquent tous ses ouvrages : Pourquoi sommes-nous là ?
Ce spectacle doit opposer l’éblouissante magie de la création à l’incongruité de la visite terrestre par le traitement d’œuvres picturales en vidéo. »

Ce qu’en dit la presse

« Les excellents Jean-François Balmer et Didier Bénureau imaginent le procès du seigneur par un DRH. La belle complicité des deux comédiens donne vie à cette audience extraordinaire. On y croit. » Le Figaro

« Un texte désopilant et poétique de Jean-Louis Fournier opposant, dans un face à face réjouissant, Jean-François Balmer et Didier Bénureau » Le Monde

« Un texte savoureux, délectable, vraiment drôle. Françoise Petit a dirigé avec soins ses deux comédiens, assignant à chacun une partition précise, et usant du naturel de l’un et de l’autre pour les mener au paroxysme de leur personnage. » Théâtral Magazine

« Une comédie irrésistible sur les planches »
C News

« Un duo du feu de Dieu » La Provence

Distribution

Mise en scène
Françoise Petit

Collaboratrice artistique
à la mise en scène
Vanessa Varon

Avec
Jean-François Balmer
Didier Bénureau

Son
Thibault Hédoin

Lumières
Hervé Gary

Vidéo
Tristan Sébenne

Scénographie et Costumes
Jean Bauer

Peinture
Sylvie Mitault