Girls and Boys

De Dennis Kelly

La pièce

Une rencontre impromptue dans un aéroport se transforme en relation intense et passionnée. Le couple s’installe, achète une maison, fait deux enfants. Parallèlement, chacun s’investit dans sa carrière. Une famille ordinaire, en somme. Pourtant, avec ce monologue inattendu, complexe, drôle et brutal, Dennis Kelly continue de percer les apparences pour explorer l’âme humaine et appuyer là où ça fait mal, sans cynisme, mais sans concession. Comme souvent dans son œuvre, c’est la violence, innée, acquise, transmise qu’il interroge chez l’homme comme espèce et comme genre.

Note d’intention

Note de la mise en scène : J’ai choisi de mettre en scène cette femme autour d’une grande table ovale « dans sa maison ». C’est la fin du diner, il y a 7 invités –
7 spectateurs – deux chaises vides. La table est un champ de bataille comme ça l’est souvent à la fin d’un diner.
La lumière qui évoluera de manière imperceptible emmènera ce diner « normal » vers une ambiance forte et participera à transformer le plateau de la table en un tableau : une vanité, métaphore de ce destin tragique.
Dennis Kelly prend le mythe de Medée et le renverse.
Il dédicace sa pièce à Euripide. C’est un texte explicitement féministe et qu’il soit écrit par un homme est important car Dennis « vise » spécifiquement les hommes avec ce texte. Il attire notre attention sur l’horreur de la virilité toxique qui reste un poison dans nos sociétés.

Ce qu’en dit la presse

« Girls and Boys saisit à la manière d’un thriller » La Terrasse

« Épatante [….] Sublime » Le Parisien

« Saisissante » Télérama

« Mise en scène par Mélanie Leray, Constance Dollé porte avec force et précision la dernière pièce du Britannique Dennis Kelly. »
La Terrasse

Distribution

Mise en scène
Mélanie Leray

Avec
Constance Dollé

Traduction
Philippe Le Moine
© L’Arche Éditeur

Scénographie
Vlad Turco

Lumières
François Menou